Paleo pancakes ou comment transformer une recette

Depuis que je me suis mise au Paléo, j’essaie d’éviter toutes les pâtisseries, je tente de me purger de tout le sucre raffiné et de bien me défaire de mon addiction au sucre. Mais quand je suis chez des amis, je trouve ça malpoli de refuser un dessert, surtout quand il s’agit d’une amie qui a fait de bons pancakes aux pommes, sans gluten et sans lait de vache, parce que c’est une copine attentionnée. (petit coeur avec les doigts).

Les pancakes étaient tellement bons, que je me suis dit que je testerai bien chez moi. J’ai décortiqué la recette de mon amie, qui venait du livre “Un goûter à New York“, de Marc Grossman pour voir à quel point elle était Palé-OK.  On est d’accord que les pancakes, c’est blindé d’ingrédients pas très sains et franchement pas Paléo: farine de blé, lait, sucre, levure chimique,… Les ingrédients “type” dont tout le monde dit qu’on “ne peut pas s’en passer”, que ça soit par addiction ou par conviction .

Sauf qu’en fait, la majorité de ces ingrédients “indispensables” n’apportent pas grand chose au goût mais sont purement structurels. Et ces ingrédients peuvent être facilement remplacés par des ingrédients plus sympathiques. En gros, on peut traduire le langage “cuisine moderne” assez facilement en langage “paléo”.

Voyez plutôt mon tableau de traduction entre les deux langues:

Ingrédients communs Perfection paléo  Soft paléo
Farine de blé Farine de chataignes Farine de sarrasin
Sucre Rien Miel
Lait de vache Eau Lait végétal (chez nous : lait de riz)
Levure chimique Rien Bicarbonate de soude + jus de citron

Le sarrasin ne contient pas de gluten mais est tout de même une céréale donc tôt glicémique assez élevé.
Les fruits dans les pancakes contiennent assez de sucre pour satisfaire notre envie de sucre mais si vous voulez vraiment rajouter un élément sucré à la pâte, mieux vaut utiliser du miel que du sucre raffiné. La dernière fois j’ai oublié le miel et ça n’a pas fait de réelle différence niveau goût.

Du coup, en combinant la recette de Marc Grossman avec quelques recettes de pancakes normaux & de pancakes paléo sur le net, j’ai créé ma propre recette:

*** Les pancakes de Maman Paléo ***

– Ingrédients –
200 gr de farine de chataignes
1 cuillère de miel… ou pas
1 pincée de cannelle
1 pincée de bicarbonate de soude
1 floppée de vinaigre de cidre
2 oeufs
250 cl de lait végétal ou d’eau
1/2 cuilère à café d’extraît de vanille
En remplacement de la levure chimique:  3 cuillères à café de jus de citron mélangé à 1/2 cuillère à café de bicarbonate de soude.
1à 2 pommes et/ou 1 banane écrasée

– Recette –
Mélanger les ingrédients secs
Mélanger les ingrédients liquides
Mixer les deux, fouetter à la main. Il ne faut pas que la pâte soit aussi liquide que de la pâte à crêpes, une pâte à pancakes ne coule pas, elle est bien “blobbeuse”.
Pancakes pommes: épluchez les pommes et enlevez les pépins (of course). Coupez-les en tranchettes d’environs 1/2 cm.
Pancakes bananes: écrasez bien la banane et rajoutez la purée de banane à votre pâte à pancake

Laisser reposer 2 heures si vous avez le temps, pour donner à la pâte le temps de lever.

Induisez votre poêle de huile d’olive ou de beurre de coco, chauffez-là à feu vif puis baissez à feu doux.
Et c’est parti:

Pancakes pommes:
Prenez une louche de pâte de pancake et versez-là dans la poêle. Ne l’étalez pas comme pour une crêpe, laissez-la bien épaisse.
Posez 3-4 (voire plus si vous aimez) parts de pommes dans la pâte.
Laissez bien à feu doux, les pancakes, c’est du slooooooooow cooking!
Attendez que la pâte soit sèche: de petites bulles apparaissent sur la surface mais la pâte est encore un peu humide. TOP! C’est le bon moment pour retourner votre pancake. Attention parce que les pommes vont tenter de se barrer en douce.
Une fois retournée, laissez-la au maximum encore une minute dans la poêle puis il est temps de l’enlever.

Savoir prendre son temps en fascination devant la pâte qui cuit.

Savoir prendre son temps en fascination devant la pâte qui cuit.

Pancakes bananes:
Prenez une louche de pâte de pancake et versez-là dans la poêle. Ne l’étalez pas comme pour une crêpe, laissez-la bien épaisse.
Laissez bien à feu doux, les pancakes, c’est du slooooooooow cooking!
Attendez que la pâte soit sèche: de petites bulles apparaissent sur la surface mais la pâte est encore un peu humide. TOP! C’est le bon moment pour retourner votre pancake.
Une fois retournée, laissez-la au maximum encore une minute dans la poêle puis il est temps de l’enlever.

Mes erreurs utiles:
* La première fois, je n’avais pas pensé à rajouter la banane à la pâte, du coup je les ai rajouté en rondelles, comme pour les pommes, lors de la cuisson. Ca a bien fonctionné aussi. Du coup j’ai pu faire des pancakes à la pomme ET des pancakes à la banane, alternées sur ma table.
* Parfois je sépare la pâte en deux; la moitié de la pâte sert à faire des pancakes à la pomme et l’autre moitié se prend une demie banane écrasée pour faire des pancakes à la banane. Comme ça je ne dois manquer de rien 🙂

Et voilà! De bonnes crêpes qui ne vous donneront pas un gros coup de barre. Vos enfants vont aimer, votre mari va vous trouver trop la parfaite maman et vous, vous allez vous en enquiller 4 parce que vous l’avez bien mérité!

Advertisements

3 thoughts on “Paleo pancakes ou comment transformer une recette

  1. Moustache says:

    Testé ce matin avec du lait de coco comme lait végétal. Et bien c’est une réussite, mon Homme a beaucoup aimé !
    Par contre c’est 250ml ou 25cl, car 250cl ça fait 2,5 litres :p

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s