Paléo light – mon mari s’y est mis

Même si je suis une Maman Paléo, j’ai aussi le bonheur de pouvoir être une Epouse Paléo. Et mon mari, que les mammouths le bénissent, me suit un chouilla dans mon aventure Paléo.
Depuis sept mois et demi, il suit le régime non-officiel que j’appelle “Paléo Light”:
– il mange les protéines animales comme moi (un bon mari ne refuse jamais un bon steak!)
– il mange de moins en moins de féculents en accompagnement (200 gr… 150 gr… 100 gr… bonne évolution)
– il me voit faire mon sport Paléo et m’accompagne parfois (certes en soupirant et en râlant mais il le fait! … parfois 🙂 )
– il tente de temps en temps de goûter les légumes que je me prépare (10 gr de semoule de chou-fleur, 50 gr de purée de céleri, 0 gr de chou rouge (zut), 100 gr de purée de fenouil, 200 ml de jus de légumes,…).

Mon mari a suivi mon adhésion au Paléo avec curiosité au début : mieux manger, c’est une bonne idée mais le “comment faire” et le “par où/quoi commencer” lui posait un vrai problème. Trop de confusion alimentaire dans notre société, surtout qu’il ne mangeait quasiment pas de légumes et ne voyait pas comment les intégrer dans son quotidien.

Par la suite, la curiosité s’est transformée petit à petit en intérêt car il a vu que ça m’apportait un bien-être au niveau énergétique et que ça me rendait plus joyeuse. Et la joie de vivre, c’est un bon argument de vente!
La bonne nouvelle est que l’homme est geek donc l’arrivée du gadget qui fait des jus ne l’a pas laissé indifférent!

Il faut savoir que mon mari a une particularité: il n’a pas de sens de l’odorat. Il ne sent pas le bacon frit dans mon omelette, il ne sent pas la superbe odeur de la compote de rhubarbe qui mijote et n’est pas attiré par l’odeur du chocolat fondu. Du coup il choisit ses aliments en se basant sur la texture et il faut être honnête: la viscosité d’une tomate… ça peut rebuter si on n’a pas le bon goût qui va avec.
D’où l’intérêt des jus de légumes: zéro consistance donc hopla ça passe tout seul!

En fait, j’ai eu l’inspiration pour ce billet parce que samedi dernier, on est allé au restaurant en famille. Un bon buffet/grill chinois. Pour moi, c’était un réel bonheur: griller ma viande moi-même,  manger des légumes à gogo en accompagnement et me laisser tenter par un bon sushi et deux patates assaisonnées. Mais mon mari a très mal vécu la chose. Ni lui ni moi ne l’avaient remarqués mais il venait de passer une semaine à ne manger quasiment aucun féculents ni de sucre et le choc du buffet a été violent: le riz, les pommes de terres, les beignets… la petite purge de gluten et de sucre a eu un effet boomerang sur son corps samedi soir: “en allant au restaurant et en prenant un peu de tout (buffet à volonté), j’ai tout de suite senti une lourdeur sur l’estomac, suivie d’un sentiment de déprime presque immédiat. Suite à ça, un sentiment de fatigue et une nuit difficile (sommeil lourd et non réparateur)“.

Je l’ai déjà dit mais le Paléo, ce n’est pas un régime, c’est du bon sens. Et je pense que le bon sens commence à rattraper mon mari… Le Paléo devient de moins en moins Light chez lui et devient de plus en plus une réalité dans notre famille. Et dans notre entourage aussi, d’ailleurs. Des amis et des connaissances qui me prennent toujours pour une bête curieuse à trois tête mais qui voient aussi que ma santé et mon humeur s’améliore… est-ce que ça pourrait avoir à faire avec ma nutrition? Hmmm…
Je finis par une petite confidence intime: depuis que mon mari mange moins de sucre et de gluten, monsieur ronfle moins!
JE NE VAIS PAS M’EN PLAINDRE!!!!

Envie de plus? Rejoignez ma Page Facebook!

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s