“Le beurre, c’est pas Paléo!”…

Il y a de ces ingrédients qui font la controverse du Paléo. Fait est que l’espèce humaine a évolué dans ses techniques de production alimentaire. Le développement de l’agriculture par exemple, qui a mené à la consommation de céréales et produits laitiers qui sont considérés comme étant malsain par les gens qui adhèrent au mode de vie Paléo.

Mais d’autres produits “modernes” sont joyeusement et fréquemment utilisés par les adeptes du Paléo. Je parle de ces produits qui n’existaient pas à l’ère Paléolithique ou dont on n’est pas à 100% sûre qu’ils étaient consommés par nos ancêtres.
Qu’ils soient utilisés pour des raisons de santé, des raisons pratiques ou par dépendance, ils constituent une zone de discussion parmi les adeptes car dans une zone grise très vaste que chacun interprète selon ses sources d’inspiration Paléo.

Je vous détaille quelques-uns de ces produits modernes auxquels j’adhère personnellement sans aucun sentiment de culpabilité.

Le beurre
Heureusement, en France, l’on trouve encore facilement du beurre venant de vaches nourries à l’herbe (ce qui fait toute la différence pour le Paléo). Blindé de vitamine K2 (activateur de vitamine A & D), de bétacarotène, de iode (qui manque dans les adeptes du Paléo suivant une baisse de l’utilisation du sel dit de cuisine) et d’acide butanoïque (qui nous aide à régler la flore intestinale), le beurre est un aliment très gras avec que peu de traces de protéines animales et de sucres.
Donc en effet nos ancêtres ne consommaient pas de beurre (j’aimerai vous voir courir après une vache sauvage pour la traire!!) mais dans notre environnement moderne, il a un bon apport nutritionnel, se dégrade moins en cuisson que l’huile d’olive et coûte moins cher que le beurre de coco (qui tous deux ne sont pas Paléo non-plus si l’on prend nos ancêtres comme critère).

Le chocolat
Comme le chocolat est un bien de consommation très populaires, ses bienfaits sont promus en long et en large sur nos écrans télés. Fort en magnésium et éléments anti-oxydants, nos ancêtres n’en mangeaient certainement pas car ils n’avaient pas encore développé la technique pour mélanger les fèves de cacao avec du beurre de cacao mais qu’à cela ne tienne. Tant que le chocolat a un taux minimal de 70% et de bonne qualité, bon nombre d’adeptes se font régulièrement plaisir avec quelques petits carrés.

Le café
Au delà de l’effet stimulant du café, la consommation du café semble aider le cerveau à fonctionner en général et le rend plus réactif. Personnellement je n’ai jamais aimé le goût du café mais je me suis mise à en boire quand j’ai compris qu’il aidait le mouvement péristaltique. Ma visite quotidienne aux toilettes, je la dois à ma consommation de café. Acheté de bonne qualité venant de petites marques, moulu à la maison, une tasse en percolateur par jour me suffit. Je suis accro à l’odeur mais toujours pas au goût.
Une consommation modérée aide à échapper également aux côtés moins savoureux du café: effet de dépendance, irritant pour les intestins, contenant du tanin (ce qui empêche l’absorption du fer),…

Le vinaigre
La création du vinaigre en 5000 avant JC fait que historiquement cet aliment n’est pas Paléo. Mais le bon vinaigre de cidre ou le vinaigre balsamique de Modène est un aliment sain qui a beaucoup de bienfaits à apporter à son assaisonnement de nos salades! Il nous aide au moment de digérer nos sucres, ce qu’on aime bien dans le Paléo. Il aide également à réguler le taux d’acidité de l’intestin. Personnellement, quand j’ai fini ma salade, je n’hésite pas à boire le reste de vinaigre qui reste dans mon assiette.
Les bienfaits du vinaigre vont bien évidemment largement au delà de la nutrition et ça en fait un élément de surpuissance dans nos cuisines.

Au final, tout dépend du point de vue de la personne qui se dit Paléo. Comme il existe autant de régimes Paléo que d’adeptes, et aucun point de vue n’est fautif, tout le monde y trouve son compte. Il y a ceux qui se tiennent à un régime assez stricte en se reposant fortement sur les vrais principes de nos ancêtres (et j’ai beaucoup d’admiration pour ces personnes!) et il y a des gens comme moi, qui tentent d’incorporer les principes de bases du mode de vie Paléo dans un ménage dit civilisé (what’s in a name?), avec ses défis quand il est difficile à trouver de la viande d’animaux nourris à l’herbe par exemple, ou avec des parents qui jurent que la margarine c’est ce qu’il y a de plus sain sur terre, ou quand on ne trouve pas d’huile d’olive digne de ce nom…

Je n’en suis même pas à un an de Paléo et qui sait, dans cinq ans j’aurai peut-être viré le beurre et le chocolat de mon alimentation? Mais pour le moment, l’odeur du bon beurre qui fond dans ma casserole pour préparer mon omelette… je n’y résiste pas!

 

Sources:
PaleoLeap
Mark Sisson

Advertisements

3 thoughts on ““Le beurre, c’est pas Paléo!”…

  1. Magda says:

    Tiens, au fait, en lisant cet article :

    – selon Seignalet, le chocolat et le café sont autorisés. Tout comme l’huile d’olives le foie gras et le vin. Car ces aliments sotn très bons pour la santé et il serait dommage de s’en priver.
    Et aussi, je ne pense pas qu’une CAC de beurre par jour est vraiment dangereuse pour la santé.

    Par contre nombreux préconisent de l’huile de coco…. Que perso je trouve horrible ! A voir…

    • Ilse says:

      Non, malheureusement, il faut trouver des producteurs locaux… c’est bien dommage car c’est tellement bon!

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s