6 aspects Paléo dans ma vie, mais pas dans ma cuisine

Suivre le style de vie Paléo, ça s’accompagne souvent de la question “comment est-on programmé génétiquement?” ou “comment on faisait avant?” et ce mode de vie se fraie peu à peu un chemin dans les autres pièces de la maison, loin au delà de la cuisine. Voici quelques exemples.

La salle de bain

J’utilise de moins en moins de produits chimiques sur mon corps. Le shampoing, le gel douche, le lait hydratant, tout ça a quitté ma maison il y a quelques mois. Ça peut paraître extrême mais ce changement n’a pas eu lieu du jour au lendemain. Qu’il s’agisse d’argile, de beurre de coco, de marc de café ou de miel, je n’utilise plus que très peu de produits raffinés.
Non, mes cheveux ne sont pas gras au toucher, même si une période d’adaptation un peu funky m’a failli faire perdre le cap.
Non je ne suis pas sale, même si je ne me lave au savon que lorsque je me tache.
Non je ne sens pas mauvais, surtout depuis que j’ai arrêté le gluten et les produits laitiers.
Pour les cheveux, je me lave à l’eau et je les entretiens avec un brossage bien spécifique avec des brosses adaptés. Parfois je me fais des gommages et des masques.
Pour le corps, je suis passée au brossage à sec, suivi d’un rinçage à l’eau claire. Je n’ai jamais eu la peau aussi douce et une cellulite qui a disparu en une semaine. Ce brossage m’a d’ailleurs beaucoup surpris au delà du côté “beauté/hygiène” et si vous voulez en savoir plus, allez voir la vidéo de Beauté Pure. Très étonnant!

Le garage

Cinq enfants, une brouette... Zéro soucis et six sourires!

Cinq enfants, une brouette… Zéro soucis et six sourires!

Il est vide. Depuis mes débuts en Paléo, j’assume bien plus mon statut de cycliste. Je suis l’heureuse propriétaire d’un cargo vélo, ma belle brouette, dans laquelle je peux charger jusqu’à 100 kg de nourriture, enfants, époux, armoires Ikéa et autres poteaux pour le jardin. Grâce au Paris CargoBikes Meeting, réunion annuelle des brouettistes, je me rends compte que le vélo est une réelle solution pour les problèmes d’infrastructure. Il y a un vélo pour toutes les nécessités ou presque. Pour les transports fréquents ou rares, chargés ou à vide, sérieux ou ludique,… Autant avant, dans ma tête, il y avait toujours la probabilité qu’un jour je doive m’acheter une voiture mais maintenant, je pense différemment.
Mon vélo, maintenant je sais que je ne le remplacerai pour rien au monde et même que j’espère en acheter d’autres pour mieux adapter mes déplacements.

L’armoire à médicaments

C’est un peu pris à contresens mais depuis que nous sommes tous dans la famille plus ou moins des Paléovores, nous prenons moins de médicaments. D’une part juste tout simplement parce que nous sommes tellement moins souvent malades grâce à la meilleure qualité de nourriture et d’autre part aussi parce qu’on soigne tellement bien notre corps avec des belles vitamines naturelles que ça ne nous donne pas envie de nous gaver avec des médicaments chimiques par derrière (si je puis parler ainsi). Alors qu’il s’agisse des règles douloureuses traitées à l’acupuncture, de l’insomnie traitée à la camomille ou de la laryngite traitée au miel, le ménage a été fait dans notre boite à médocs et tout y est passé, il ne reste plus que les sparadraps et une boite de paracetamol pour un éventuel invité dans le besoin.

Les toilettes

La coupe menstruelle… un de mes plus grands plaisirs. Le principe n’est clairement pas Paléo car elle est en silicone mais mon Dieu qu’elle est écolo et écono! Pour dire les choses franchement je suis heureuse de ne plus me mettre des tampons blanchis chimiquement dans la partie de mon corps qui est des plus intime et des plus facilement à déséquilibrer.
Depuis que je suis passée à la coupe menstruelle, je n’ai plus de crampes mensuelle, c’est aussi simple que ça et ça veut tout dire. D’accord, dans l’ère paléolithique, les femmes “laissaient couler” mais personne n’a dit qu’on n’a pas le droit de pratiquer un peu de modernité en se basant sur des principes anciens!

Les armoires

Le plastique se barre chez nous. De plus en plus de verre, de moins en moins de plastique. Des sacs réutilisables remplacent les sacs jetables, des bocaux de conservation remplacent les gamelles et les boites, les bouteilles en verre remplacent les bouteilles PET. Je ne m’y connais pas trop en plastique mais ça semble tellement logique de me débarrasser du plastique. Si j’achète des aliments de qualité, en misant sur leur apport de vitamines et minéraux, au final c’est un peu nul de les dévaloriser en les conservant dans du plastique ou en les chauffant au micro-onde sans trop savoir l’effet qu’a la chaleur sur les-dits aliments…

Le jardin

Une bonne culture lasagne dans mon jardin pour faire de bons produits dans mon assiette.

Une bonne culture lasagne dans mon jardin pour faire de bons produits dans mon assiette.

Le seul endroit de la maison où l’on trouvera des lasagnes, ça sera dans mon jardin. Nous avons 50 m² sur laquelle nous aimerions avoir un petit gazon, des bambous (contenus) et – à terme – des poules, des herbes culinaires, des fleurs,… Mais avant tout, il va falloir préparer ce sol. Et ici, la même question se pose: comment utiliser la nature à notre avantage? Le mouvement “no dig/no till gardening” (jardinage sans creuser ni tourner le sol) semble apporter la réponse. La culture en lasagne alterne des couches de produits bruts et naturel, formant un compost énorme sur un sol en friche. Après un an, le sol en ressort vivifié et fertile. Et ça tombe à pic pour des jardiniers en herbe un peu paresseux comme moi.

 

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s