L’étude internationale pas très sérieuse des pommes françaises

Ayant une chambre en plus dans notre logement, on en profite pour héberger des étudiantes d’une école internationale de français. On a eu la chance d’héberger une américaine, une taïwanaise, une vénézuélienne et une coréenne. Et, mis à part le petit avantage financier, on aime surtout le fait que notre fille apprend à connaître des cultures différentes de la notre. Et parfois, les différences culturelles sont aussi très culinaires.

J’ai moi-même découvert par exemple qu’au Venezuela, les oranges sont super bon marché – jus-d’orange frais chaque matin – alors que les pommes sont hors de prix. Notre étudiante se remplit de pommes et pleure son manque d’oranges.

Et justement, en parlant de pommes, l’étudiante coréenne que nous avons hébergé m’a surprise avec son propre étonnement envers nos pommes. A priori, en Corée (ou du moins dans sa famille), les pommes sont rouges. Toujours et sans exceptions. Aussi, elle n’avait jamais vu une pomme verte, jaune ou multicolore.

Vous imaginez bien que je me suis sentie dans l’obligation absolue d’éduquer cette gentille jeune fille en allant acheter chaque pomme que je trouvais au marché, au total de… 12!
Et nous nous sommes assise à table, ma fille, l’étudiante et moi, à faire une dégustation de variétés de pommes en suivant un système très peu élaboré de notation:
1 étoile – bof
5 étoiles – super

Plus d'étoiles que de pommes!

Plus d’étoiles que de pommes!

Chaque pomme coupée en 4, chaque pomme goûtée et chaque pomme notée.
C’était plutôt fun en fait. Et ma curiosité a pris le dessus, j’ai commencé à rechercher des informations au sujet de certaine pommes. J’ai découvert, par exemple, que la Pink Lady est une des rares pommes à être une marque déposée (ensemble avec “Jazz”), qu’il faut passer un bon nombre de contrôles avant de pouvoir avoir le droit de la produire et que c’est une des pommes les plus vendues et qu’elle contient environ 27 pesticides différents! C’est une pomme qui aurait pour ambition de devenir la pomme la plus vendue au monde.
En France, la Pomme du Limousin est la première pomme qui a profité d’un label AOC.

J’ai découvert la Fujissime, qui est devenue une des pommes favorites de la famille: juteuse, possédant l’équilibre parfait entre l’acidité et la douceur, très joliment colorée,… parfaite! Jusqu’au moment où j’ai découvert qu’elle obtient sa jolie brillance grâce à une machine qui asperge chaque pomme individuellement d’un film de sucre glacé. Quelle tristesse.

J’ai découvert aussi que les pommes les plus vendues sont les
1. Golden (USA)
2. Gala (Nouvelle Zélande)
3. Granny (Australie)
4. Braeburn (Nouvelle Zélande)
Qui ne sont aucunement d’origine française et ont mangé le territoire des pommes plus locales (européennes) qui perdent petit à petit le terrain mais restent indestructibles, comme la Belrene (reine des reinettes, hollandaise), la Belle de Pontoise, Chantecler ou la Pomme Clochard.

Pfyou, comme quoi le monde de la pomme est un monde étonnant!

En tout cas, c’est un monde avec des noms plutôt rigolos! Je n’ai pas pu goûter au Court-pendu, à la Delbartardive Deljorom ou à la Gueule de mouton mais qui sait, dans un futur proche?

En tout cas, c’était chouette, cette “étude scientifique”. On la continue petit à petit (18 pommes déjà!), à chaque fois qu’on découvre une nouvelle pomme, ce qui est – plus ou moins – à chaque changement de saison! La petite “Akane” est ma dernière préférée du genre. Appelée aussi “Primrouge” ou “Tokyo Rose”, créée en 1937, elle est produite par mon petit maraîcher localement et sans pesticides car plutôt résistante. Juteuse et acidulée comme on les aime.

Petit plus? Ma fille ne veut plus manger de pommes! Elle veut manger des “Braeburn”, des “Melrose” ou des “Reinettes”, une sacré éducation!

Bon, je vous laisse, notre étudiante Vénézuélienne n’a jamais goûté un Kiwi de sa vie! Allez, on sort “le Grand Livre” et on déguste 🙂

Advertisements

One thought on “L’étude internationale pas très sérieuse des pommes françaises

  1. jefaismaison says:

    Cqfd, il faut essayer de manger des pommes bio vu le nombre de traitements sur les pommes conventionnelles ! C’est un des fruits les plus bourrés de pesticides, voir cet article sur le site consoglobe
    http://www.consoglobe.com/pesticides-fruits-legumes-pollues-3076-cg
    Et sinon il y a un livre de cuisine qui est sorti récemment sur les pommes “une pomme par jour” de Keda Black, avec plein de recettes en fonction des variétés. Il me disait bien mais j’essaie de me restreindre car ma bibliothèque est déjà remplie de livres de cuisine !
    Julie

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s