Je ne suis pas une bonne Paléovore

Ce blog est un peu tombé en abandon ces derniers mois. Les raisons sont très variées :
1) un burn-out
2) une année sabbatique
3) un nouveau contrat d’emploi.

Le burn-out

Je ne vous cache pas que le burn-out, ça n’était pas chouette. Ca m’a forcé à me regarder dans le miroir et à prendre (mieux) soin de moi. J’étais en loque. Incapable d’aller travailler, de prendre soin de moi ou de ma famille. J’ai été confronté à des médecins qui ont très lourdemenFTAC943CBPt insisté pour que je prenne des anti-dépresseurs et autre psychotropes. Ca a été très gênant de devoir mettre autant de force dans mes conversations avec eux. Ca a été encore plus dur de me voir renoncer et me voir dire « ok » avec un grand sourire pour déchirer l’ordonnance dès ma sortie du cabinet médical.

J’ai trouvé ça consternant de devoir entendre que si je ne prenais pas les anti-dépresseurs, le médecin ne me donnerait pas d’arrêt maladie. Comme chantage c’est assez violent.

Une année sabbatique

Qu’on soit d’accord :

  • La dépression c’est commun. Même si beaucoup de gens ne veulent pas l’admettre, tout le monde a affaire à la dépression un jour ou l’autre, de près ou de loin. Autant appeler un chat un chat.
  • Il y a des niveaux de dépression. Heureusement la majorité des gens ont rarement à côtoyer les dépressions profondes. Dans mon entourage j’ai vu les ravages de la dépression profonde chronique et j’ai subis moi-même deux dépressions dont une cette année.
  • La dépression n’est pas généralisable. Chaque dépression est différente, ce que j’écris ici pourrait donner des idées ou des réponses à certaines personnes mais je n’ai jamais dit écrire la bible.
  • Ce que vous pensez des psychotropes ne m’intéresse pas. Personnellement, je suis contre tout traitement chimique et tout traitement psychiatrique d’ailleurs. Ceci est suite à mon historique à moi et est basé sur des expériences très personnelles et intimes qui ne sont pas sujet à débat. Je ne rentrerai dans aucune discussion en commentaires et je ne changerai jamais d’avis à ce sujet.

Voilà, les bases sont établies 🙂

Mon année sabbatique était un choix bien conscient. J’ai pu organiser mes finances pour ne pas avoir à travailler pendant un an. Au début de cette année, j’étais bien mal en point. A la fin de cette année j’étais très bieFirst_Sabbatical_Artn en point.

J’ai déjà eu l’occasion de combattre une dépression de façon « classique » avec des anti-dépresseurs légers et une thérapie PNL. J’ai trouvé ça bien mais cette fois-ci, je ne voulais pas passer par la case thérapeutique. Je ne voulais ni cacheton ni psychologue/psychiatre.

Ce que j’ai fait, c’est que j’ai appliqué ce qui me semblait sensé et ce que mon corps m’insufflait :

  1. Manger sainement
    Rentrer en contact avec la nourriture et réapprendre à la traiter avec le respect qu’elle mérite. Toucher des aliments, apprendre à prendre du plaisir. Redonner une place centrale à mon alimentation.
  2. Faire du sport
    Prendre des habitudes quotidiennes et m’informer au sujet de ce qui me donnera l’occasion d’amener mon corps à son potentiel basique. Le but n’était pas de devenir une super-sportive mais de me redonner un corps qui fonctionne sans accros.
  3. M’entourer de gens bien
    Couper les ponts avec les gens qui sont toxiques et nocifs. Ca a été très dur car j’ai perdu des amis en cours de route et certains gens ont décidé pour moi mais j’ai été intransigeante. J’ai moins d’amis mais plus de bien-être.
  4. Toucher des arbres
    Me reconnecter avec la nature. Réellement. Faire du vélo, marcher pieds nus dans l’herbe, prendre en main mon jardin,…
  5. Eduquer ma fille
    La sortir de la cantine et de l’étude, aller à la bibliothèque, lui apprendre à faire du vélo, aller à la piscine, écouter avec attention ces histoires, dessiner une licorne avec elle, inviter ses copines, lui payer un stage hippique,…
  6. Faire l’amour à mon mari !
    Retomber amoureux de cet homme fabuleux dont j’avais presque oublié l’existence.
  7. Redonner une chance à ma spiritualité
    Faire de l’introspection qui fait pleurer, écrire écrire écrire écrire, parler parler parler parler… Me reconnecter avec moi-même, trouver ma voie à moi avec les guides qui m’inspirent MOI.

Alors oui, certes, c’est un processus long. Ca va moins vite que les pilules magiques qu’on m’a prescrites, même celles qui sont à base de millepertuis. Mais là, par rapport à il y a dix ans où je suis passé par un épisode similaire, je me sens actrice de ma guérison et de mon bien-être et non passager d’un bus sans conducteur. Je me doute que ma prise en main en fera rire plus d’un. Et bien tant mieux, au moins j’apporterai un peu d’humour dans leur vie 🙂

La reprise du travail

Et c’est là où je dois vous faire une grosse confession pas très Paléo…

Après cette année un peu rock’n’roll, les comptes étaient vides. Il fallait donc retrouver un emploi et VITE ! Je me suis donné les moyens de trouver rapidement un poste très intéressant mais il y avait tout de même un souci… Le poste qu’on m’a proposé était au sein d’une grande marque de soda. Et la question s’est posée : peut-on s’affirmer suivre le régime Paléo tout en travaillant dans une multinationale agro-alimentaire ?

Croyez-moi quand je vous dis que je me suis tapé plusieurs nuits blanches. J’ai besoin de travailler, j’ai besoin d’argent et vite. Mais est-ce que je peux le faire au prix de mon intégrité personnelle ? La première solution était de mettre plus de pression sur la négociation mais « manque de bol » j’étais la candidate rêvée et toutes mes demandes ont été acceptées : )

Au final, en vue du niveau de nécessité financière, j’ai accepté le poste, au risque de me prendre des remarques « comment peux-tu te prétendre Paléo en travaillant pour une grande marque de soda ?! ».iStock_000005218304Small

Et en fait je suis très contente de mon choix. J’ai découvert une super équipe, un poste très intéressant et un produit qui a quand-même su me surprendre positivement. J’ai un peu dédramatisé la position de cette marque de soda (le soda c’est encore toujours le mal, mais je sors moins d’eau bénite pour le combattre). En plus, j’ai découvert que j’avais une certaine influence ! J’ai converti déjà quelques employés à choisir un style de vie plus écolo voire Paléo, pas à pas. J’ai commencé à écologiser mon service, sans qu’ils ne s’en rendent compte, et j’ai même fait découvrir le mode Paléo à quelques cadres de l’entreprise.

Au final, je me dis que j’ai l’occasion d’influencer positivement une société que je considérais être « le diable même ». Et ça me fait sourire.

Voilà donc pourquoi vous ne m’avez pas entendu beaucoup ces derniers temps. Au début c’était parce que j’avais besoin de me retrouver et de me remettre de mes aventures. Puis plus récemment c’était parce que je me trouvais hypocrite d’écrire des billets au sujet du Paléo alors que j’ai signé un contrat avec une entreprise qui représente l’anti-Paléo.

Et puis je me suis dit que j’allais arrêter de me prendre la tête. Ainsi va la vie, parfois on est mené à faire des choix un peu biscornus. Autant les assumer, que ça soit temporaire ou permanent.
Un choix que j’assume pleinement, c’est de vivre du côté Paléo de la force : manger sainement, faire du sport intelligemment et me concentrer sur ce que la vie a de bien à me donner !

Et tout ça, le partager avec vous !

 

Advertisements

3 thoughts on “Je ne suis pas une bonne Paléovore

  1. Catherine says:

    Bravo. Un emploi reste un emploi, on a tous besoin d’argent. Ne pas culpabiliser. Le travail et ta façon de te nourrir sont 2 choses différentes.
    Bon courage et au plaisir de te relire.
    Catherine

  2. Stéphanie says:

    Je sais qu’en tant que maman paléo on s’en demande beaucoup et c’est parfois épuisant. Ecoute la petite fille qui est en toi et apporte lui ce qu’elle aime et agit en fonction de ses valeurs. Perso depuis que je suis devenue paléo végétarienne (petite fille, on m’appelait Brigitte Bardot!) je me porte beaucoup mieux: manger vivant (beaucoup de fruits et légumes crus) au lieu d’aliments morts (viande), ça ta change la vie: fini les idées noires !
    Et bravo pour ton infiltration incognito…tu pourras peut-être révéler au monde leur recette secrète lol

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s