Les épices indiennes, ce nouveau monde qui s’ouvre à moi!

En décembre j’ai eu le grand bonheur de faire un voyage lointain; une amie à moi se mariait en Inde et je n’ai pas voulu rater cette occasion. Et si je vous en parle ici, c’est pour vous raconter la découverte de ma vie: les épices indiennes!

Continue reading

Il faut être courge…

Cette année, je me suis plongée dans l’univers des courges. Moi qui ne m’y connais pas énormément en légumes, j’ai découvert ces légumes et bon dieu que je m’en suis régalée!

Tout a commencé, bien logiquement, avec Halloween: une ville voisine de la mienne a organisé un atelier citrouille, auquel j’ai traîné ma fille. On s’est bien amusées à décerveler une citrouille et à se créer une jolie lanterne.

Continue reading

“Le beurre, c’est pas Paléo!”…

Il y a de ces ingrédients qui font la controverse du Paléo. Fait est que l’espèce humaine a évolué dans ses techniques de production alimentaire. Le développement de l’agriculture par exemple, qui a mené à la consommation de céréales et produits laitiers qui sont considérés comme étant malsain par les gens qui adhèrent au mode de vie Paléo.

Mais d’autres produits “modernes” sont joyeusement et fréquemment utilisés par les adeptes du Paléo. Je parle de ces produits qui n’existaient pas à l’ère Paléolithique ou dont on n’est pas à 100% sûre qu’ils étaient consommés par nos ancêtres.
Qu’ils soient utilisés pour des raisons de santé, des raisons pratiques ou par dépendance, ils constituent une zone de discussion parmi les adeptes car dans une zone grise très vaste que chacun interprète selon ses sources d’inspiration Paléo.

Je vous détaille quelques-uns de ces produits modernes auxquels j’adhère personnellement sans aucun sentiment de culpabilité. Continue reading

Cinq aliments Paléo qui m’ont beaucoup surprise

Quand j’ai commencé à changer ma nutrition pour suivre des directions plus Paléo, je me focalisais sur les aliments qui allaient me manquer: le pain, le chocolat blanc, le riz cantonnais,… Mais je n’avais pas fait attention au fait que le Paléo préconisait la cuisine avec certains ingrédients qui souffrent d’une très mauvaise pub dans notre société. Je me voyais déjà damnée à grignoter des carottes et des laitues pour le bien de ma santé.
Que nenni! Voici cinq aliments que j’ai introduit dans ma cuisine en y rajoutant un énorme sourire. Continue reading

Le chou frisé, ce légume à la mode du Kale

Depuis que je me suis mise au Paleo, je m’éduque au sujet de la nourriture. Je découvre par exemple que, même si la farine de sarrasin est plus facile à digérer car sans gluten, elle n’est pas parfaite car pleine d’acide phytique qui empêche l’absorption de plein de bonnes choses.

Mais j’ai surtout vu que les sites paléo (ou même les sites consacrés à la santé nutritive) aux Etats Unis parlent beaucoup de “Kale”, un espèce de chou surblindé de minéraux, vitamines etc etc… Je me suis dit que ça serait une bonne idée d’en acheter, d’apprendre à en cuisiner et à en manger. Une traduction sur internet m’a donné le nom de “chou frisé” et j’étais partie. Sauf que… c’était sans compter sur le fait que ce légume a disparu de la France!

Je suis allée chez un primeur, chez un maraîcher, chez un primeur spécialisé en  “légumes anciens”, dans mon magasin bio. Impossible d’en trouver. Tout le monde m’assurait que ce que je cherchais c’était le “chou vert frisé” alors que je voulais le “chou frisé”. Beaucoup d’incompréhensions, beaucoup de confusion et aucun chou dans mon panier.

Maintenant que j’ai fait quelques recherches approfondies, je sais à quoi m’en tenir!

Voici la photo d’un “chou vert frisé“, Brassica oleacéra capitata, vendu un peu partout en France, petit frère du chou vert commun ou chou cabus. Ce chou s’appelle également “chou de Milan” ou “chou de Savoie”.

CECI N'EST PAS UN CHOU FRISE!

CECI N’EST PAS UN CHOU FRISE!

Celui que moi je cherche, par contre, le “Kale” c’est celui-ci: le “chou frisé“, Brassica oleacéra acéphala. Aussu connu sous les noms de “chou d’aigrette”, “chou lacinié” ou “chou frangé”.

CECI EST UN CHOU FRISE

CECI EST UN CHOU FRISE

Ca m’a quand-même surprise de ne pas réussir à le trouver dans le commerce.
Il s’agit pourtant d’un légume d’origine EUROPEENE que l’on ne trouve plus en EUROPE. Il est populaire dans les amériques en ce moment parce qu’ils l’ont décortiqué scientifiquement et qu’ils ont trouvé que c’était un légume très sain mais chez nous ce légume est considéré ringard. Ca pue la grand-mère et personne n’en veut.

Ce légume était quand-même un légume qui a participé à la survie des anglais pendant la campagne des jardins de la victoire lors de la deuxième guerre mondiale. Ma grand-mère a dû s’en servir, ma mère m’a probablement forcé à en manger quand j’étais enfant et maintenant, Plus! Rien! Le chou frisé à disparu. Il faut l’importer d’Allemagne ou d’Espagne pour en avoir et, du coup, l’écologie de la chose n’est plus présente.

Et vous voulez savoir ce qui est le plus fou? Dans quelques années, on en remangera car ça sera un légume à la mode! Les Inrocks ont fait un article sur ce légume “Star” des séries américaines. Madame Le Figaro commence aussi à se douter de quelque chose (oui la cuisine c’est un truc de meuf, sauf quand on a besoin d’un chef étoilé) . Le comble? Mon super maraîcher a vu un reportage a la télé et a dit “Germaine! Faut qu’on en plante! L’année prochaine on va nous en demander, vas chercher la bêche!”. Je ne déconne pas! Ils sont très réalistes, ils connaissent les habitudes des français légumineux.

Je trouve ça quand-même assez décevant de voir que les gens ne s’informent pas du tout au sujet de leur nourriture. N’apprécient les bienfaits d’un légume que lorsque la télé en parle, ou lorsque l’on parle de légume “star”. Un légume est bon parce qu’il est bon, deux générations avant moi on le savait que manger du chou c’était bon pour la santé. C’était pas “à la mode” de manger un “légume ancien”, c’était juste du bon sens.

Mais comme disait l’autre: “le bon sens ça fait du sens mais ça fait pas de fric”.

Perso, j’attends patiemment que la mode du “Kale” (car le nom français ne sera pas assez fashion) fasse en sorte que je puisse à nouveau me nourrir de bon sens.