Nourrir son mari #2: la farce

Quand on est maman, on n’a jamais le temps de rien faire, forcément. Mais bon, il faut bien les nourrir, ces loulous! Et si en pus on a un mari qui n’aime presque aucun légume, on est mal barré.

Mon secret, pour combattre les soirées chargées, c’est la farce! Chaque saison a son légume facile à farcir que mon mari mangera sans ronchonner.

Continue reading

Recette: tarte au panais

Le panais… ce légume que peu de gens connaissent car tout le monde est fou de “kale” en ce moment! Qu’à cela ne tienne, ces gens à la mode ne savent pas ce qu’ils ratent 🙂

Le panais fait partie, tout comme le “kale” d’ailleurs (de son vrai nom français “chou frisé pommé”), de ces légumes que je détestais en tant qu’enfant. Un légume de mamie, qui voulait dire que l’hiver était là, avec tous ses légumes ennuyeux. Les traditionnels hochepots flamands, avec une grosse saucisse et des légumes difformes qui n’avaient rien à voir avec mes adorées salades de fruits d’été!

Sauf que, 30 ans plus tard, je m’intéresse à ces légumes bénéfiques pour la santé! Je joue un peu avec, je m’en sers dans des poêlées, pour remplacer des spaghettis, je les combine en salade,…
Et puis, petit à petit, j’ai osé passer à autre chose. Fini le panais qui finissait systématiquement dans le bouillon ou sous une tonne de sauce saisonnière. Je me suis intéressée à ce légume et je l’ai combiné avec des ingrédients dont moultes sites internet me vantaient la bonne combinaison.

Voici ma tarte au panais.

Ingrédients

– moule profond
– un bon gros panais
– une charcuterie fumée, moi j’ai pris du speck mais j’imagine que le bacon ferait bien l’affaire
– 5-6 oeufs, selon la taille de votre moule
– romarin
– thym
– moutarde
(- parmesan)
J’ai fait cette recette une fois pour mes parents en rajoutant du parmesan par crainte qu’ils n’apprécient pas cette recette trop basique à leur goût. C’était très bon mais pas indispensable comme ingrédient en soi.

Recette

Préchauffez votre four à 175°-180°
– épluchez votre panais
– avec votre économe, faites des lamelles fines de panais en coupant du haut vers le bas
– graissez votre moule avec votre graisse préférée (saindoux, huile d’olive, beurre) pour faciliter le démoulage
– étalez les lamelles de panais, couvrez bien tout le fond de votre moule
– saupoudrez le panais de thym & romarin selon vos préférences
– étalez le speck ou le bacon au dessus des épices
(- saupoudrez de parmesan rappé)
– fouettez les oeufs et posez-les de façon égale pour recouvrir le speck/bacon/parmesan/panais
– mettez a four jusqu’à ce que votre tarte soit bien cuite

Voilà, vous me direz ce que vous en avez pensé? Moi je ne m’en lasse pas depuis bien deux mois maintenant! Je trouve cette recette même très pratique pour quand je sais que je vais avoir à déjeuner vite-vite à l’extérieur car pratique à embarquer dans mon sac. Je l’ai même déjà déclinés en “muffins“! Allez, c’est à vous de jouer, bon appétit!

Il faut être courge…

Cette année, je me suis plongée dans l’univers des courges. Moi qui ne m’y connais pas énormément en légumes, j’ai découvert ces légumes et bon dieu que je m’en suis régalée!

Tout a commencé, bien logiquement, avec Halloween: une ville voisine de la mienne a organisé un atelier citrouille, auquel j’ai traîné ma fille. On s’est bien amusées à décerveler une citrouille et à se créer une jolie lanterne.

Continue reading

L’étude internationale pas très sérieuse des pommes françaises

Ayant une chambre en plus dans notre logement, on en profite pour héberger des étudiantes d’une école internationale de français. On a eu la chance d’héberger une américaine, une taïwanaise, une vénézuélienne et une coréenne. Et, mis à part le petit avantage financier, on aime surtout le fait que notre fille apprend à connaître des cultures différentes de la notre. Et parfois, les différences culturelles sont aussi très culinaires.

J’ai moi-même découvert par exemple qu’au Venezuela, les oranges sont super bon marché – jus-d’orange frais chaque matin – alors que les pommes sont hors de prix. Notre étudiante se remplit de pommes et pleure son manque d’oranges.

Continue reading

Nourir son mari: #1 les muffins aux oeufs

Le Paléo est un des rares styles de vie qui semble un peu plus compatible avec mon mari car tout ce qu’il aime est autorisé: viande, champignons, gras,…
Enfin, tout sauf le grec et la patate. Eh oui.

Aussi, pendant ma période d’inactivité professionnelle, j’en profite pour tester quelques petites recettes pour que mon mari profite pleinement de l’alimentation Paléo ou – au pire – Paléo light. Aujourd’hui: les muffins aux oeufs. Recette excessivement facile à faire, qui se conserve plutôt longtemps et qui ne demande quasiment pas de temps de réchauffement le jour où mon mari passe à table.
Bref, recette idéale pour une maman en surchauffe.

Il s’agit de faire des mini-omelettes, que l’on rebaptisera de “hommelettes” ou de “muffins aux oeufs”.

Continue reading

Fenouil croquant au beurre de sardines

Si on m’avait dit, il y a de cela un an, que j’allais tellement apprendre à connaître les ingrédients que j’utilise que ça me donnerait l’élan de créer des plats qui seraient digne d’une écriture de recette… jamais je ne vous aurais cru!

Si on m’avait dit, il y a de cela un an, que j’allais aimer le fenouil, le beurre et la sardine… jamais je ne vous aurais cru! Alors peut-être que cette recette a déjà été développée par un Master, un Top ou un Super chef mais je m’en fiche. Voici le résultat de ma petite expérience culinaire. Continue reading

Petites victoires

Etre une maman, déjà, c’est pas le job le plus facile du monde. Si en plus on décide de se compliquer la tâche en essayant d’utiliser les principes Paléo en guise de guide de vie pour aller à l’encontre du mouvement général de la société dans laquelle on vit… hmmm… ça n’aide pas.

Le combat du petit déjeuner, par exemple, en est un qui prend des mois. Faire remplacer la baguette/nutella par des aliments moins dérangeant. Quel travail de titan! Continue reading